Engager un conseiller confidentiel interne ou externe ?

Engager un conseiller confidentiel interne ou externe ?

Texte : Paul Drenth Dernière mise à jour : 23 avril 2023 Image :

Au sein d'une organisation, les conseillers confidentiels ont un rôle important à jouer. Leur fonction est d'offrir une oreille attentive aux employés qui sont confrontés à des violations de l'intégrité ou qui sont victimes d'un comportement indésirable. Le confident aide à désamorcer les comportements indésirables afin d'éviter que les problèmes ne prennent des proportions démesurées. De cette manière, Confidant contribue à un environnement de travail sûr pour tous. Dans cette profession, une distinction est faite entre les conseillers confidentiels internes et externes. Nous pesons le pour et le contre pour les employeurs afin que vous puissiez prendre la bonne décision si vous envisagez de faire appel à un conseiller confidentiel.

Confident interne

Un confident interne est un employé qui travaille déjà au sein de l'organisation. Dans ce cas, cet employé est un confident en plus de sa propre position. Cette personne est formée et obtient des certificats pour assumer le rôle de confident. L'objectif est que le conseiller confidentiel soit autonome et qu'il rende compte directement à la direction si nécessaire. Si vous choisissez d'en nommer un en interne, gardez à l'esprit le scénario suivant :

Sophie, chef de bureau, et Merlijn, responsable de compte, sont en conflit l'une avec l'autre. Merlijn aimerait en parler avec un confident, mais il s'avère maintenant que Sophie est ce confident interne. Par conséquent, Merlijn a besoin de parler à un confident externe.

Les petites entreprises, notamment, qui comptent moins d'employés, sont plus susceptibles de rencontrer ce problème. Plus l'entreprise est petite, plus l'indépendance du conseiller confidentiel devient difficile. Dans ce cas, vous pouvez choisir d'engager un conseiller confidentiel externe sur une base ponctuelle.

Avantages et inconvénients du mandataire interne

Le fait est qu'un confident interne connaît bien la culture de l'entreprise, il peut donc repérer les problèmes plus tôt et est facile à trouver parmi ses collègues. Ils mettent plus facilement cette personne en confiance, ce qui peut abaisser le seuil de prise de contact. Cependant, cela a un inconvénient. Comme le confident est une connaissance de l'employé, il peut en fait être plus difficile de discuter d'informations confidentielles avec lui. En outre, il peut être difficile pour la personne de confiance interne d'examiner la situation de manière objective.

Un conflit d'intérêts peut survenir entre le rôle du fiduciaire et son autre fonction. La négligence d'un ou des deux rôles peut en résulter. En outre, le recyclage d'un employé pour qu'il devienne un confident coûte du temps et de l'argent. Il y a également un risque que le conseiller confidentiel interne quitte son emploi, ce qui oblige l'organisation à investir à nouveau du temps et de l'argent dans un nouvel employé.

Avantages et inconvénients des fiduciaires externes

Les organisations peuvent également faire appel à un conseiller confidentiel externe. Cette personne travaille en dehors de l'organisation et remplit uniquement le rôle de conseiller confidentiel. Il est affilié à une organisation spécialisée dans ce domaine. Vos employés peuvent faire appel à la personne de confiance chaque fois que cela est nécessaire. Parce qu'elle n'a pas de fonction directe au sein de l'entreprise, la personne de confiance externe est indépendante et peut donc plus facilement adopter une position objective. En outre, l'employeur ne doit pas investir dans les coûts de la formation continue. Vous êtes également assuré de bénéficier d'une aide professionnelle et des connaissances les plus récentes.

Combinaison de conseillers confidentiels internes et externes

Les entreprises choisissent également de plus en plus souvent d'engager un conseiller confidentiel à la fois interne et externe. Cette combinaison donne aux employés la possibilité de choisir à qui ils vont parler.

Préféreraient-ils le faire avec un collègue, ou avec une personne extérieure ? De cette façon, en tant qu'employeur, vous évitez tout problème concernant les confidents internes, comme mentionné précédemment. Lorsque l'on évalue toutes les options, cela semble être la meilleure solution pour de nombreuses entreprises. Comme les employés peuvent décider eux-mêmes s'ils veulent parler à un confident interne ou externe, le seuil de déclenchement d'une conversation peut être plus bas. En outre, en cas d'absence du confident interne, cette absence est facilement résolue par le confident externe. Les confidents peuvent également coopérer entre eux, se relayer ou se consulter si nécessaire.

Informez vos employés

Une fois que vous avez noué le nœud, il est temps d'informer vos employés. Selon une étude du ministère des affaires sociales et de l'emploi, il apparaît que les employés ne savent pas toujours que les entreprises emploient un conseiller confidentiel. Vous ne répéterez jamais assez qu'une personne de confiance est disponible en cas de besoin. Par conséquent, partagez les coordonnées de la personne de confiance et discutez de son rôle avec vos collègues.

Prenez contact avec nous

De nombreuses entreprises s'efforcent de se conformer à cette nouvelle législation, alors qu'un administrateur devient obligatoire pour toutes les entreprises. C'est pourquoi nous avons conçu une adhésion pour les PME. Cela vous permet de vous conformer à la nouvelle législation et de toujours disposer d'un conseiller externe confidentiel. Vous souhaitez en savoir plus ? Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Laissez vos coordonnées

pour plus d'informations.

Partager cet article ? https://bureaupuntuit.nl/fr/interne-ou-externe-confidentiel-adoption/